Katharina Leutert

Katharina Leutert
C’est un monde d’écorces bleues et de branchages vrillés. C’est un sous-bois traversé d’infimes craquements dont les échos ont la magie des tambours de pluie. Les sculptures de Katharina Leutert ont quelque chose à voir avec les grandes énigmes sylvestres. Ailes polychromes, ramures courbes… Tout ça, bien sûr, réveille en nous des souvenirs anciens, la sensualité des matières ployées. Bref, l’art de Katharina Leutert, fragment d’une esthétique très « boisée », précise pour chacun d’entre nous le poids et la mesure du monde. Guetteurs mélancoliques, certains penseront aux premières cosmogonies forestières ; d’autres verront là un recyclage écologiquement correct, un brin « arte povera ». Mais reste une question… Comment diable réussit-on à faire d’une simple bûche un totem ? Comment parvient-elle à transformer, dans un bruissement de plume, le bois mort en poème ?
DSC_0003
DSC_0005
DSC_0013
DSC_0027
DSC_0033
DSC00670
DSC00720
Chamane 13
Chamane 7
Katharina
SAUTOIRS 2012 005
SAUTOIRS 2012 011
SAUTOIRS 2012 020
SAUTOIRS 2012 034
SAUTOIRS 2012 035
SAUTOIRS 2012 038
SAUTOIRS 2012 041
SAUTOIRS 2012 056
ensemble Chamane 2
ensemble Chamane 4
ensemble Chamane 7
DSC00724
DSC00729
DSC00730
DSC00736
DSC00741
DSC00743
DSC00754
DSC00666
DSC00759