mathilde de l'ecotais

Béatrice Heyligers
Photographier pour observer, découvrir, saisir, immortaliser l’éphémère et puis transmettre…
L’exposition actuelle est un retour aux sources de moments partagés de part et d’autre d’un tout petit objet, un tout petit appareil photo qui contient l’immensité de la mémoire.
Deux films vus lorsque j’étais adolescente ont tracé ma ligne de vie de photographe. Le premier : “Ascenseur pour l’échafaud” dans lequel on voit une image apparaître lentement dans un bain de révélateur. Ces quelques secondes ont donné sens à ma vie. Le second, “Les Enfants du paradis” m’a fascinée.
L’atmosphère, les comédiens…. Je n’ai plus eu qu’une idée, découvir ce monde. C’était délirant, j’habitais à Nice, j’avais 16 ans, je n’étais personne. Mais comme disait Oscar Wilde : "Il faut toujours viser la lune, car même en cas d'échec, on atterrit dans les étoiles". Ma ligne de chance : des rencontres inoubliables ! Comédiens, écrivains, plasticiens, musiciens… sont entrés dans la boite.
Mes photos sont publiées dans la presse papier, dans des livres, des sites sur internet…
Aujourd’hui fini l’argentique, fini la chambre noire et les odeurs d’hyposulfite de soude, place au numérique, à l’image animée grâce à la vidéo et à l’utilisation d’une nouvelle magie.
HAUTEUR expo ML
LARGEUR expo ML